The Caretaker

Des années stériles, des siècles à l’échelle d’une vie, à remuer dans l’espace comme un ver et saturer les circuits de saletés, les nerfs étiolés et la mémoire en lambeaux. A la recherche de direction, de conduction électrique. Puis vient le temps de trouver refuge et c’est l’impérieuse marche vers un état solide. Stabiliser le patient, faire une civilisation de ces antiques tribus. Ordonner une politique de peuplement, vague notion d’une administration du continent. 

 

 

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s