La cuisson limite du serpent

Dans l’amphithéâtre en ruine, peuplé de maigres et derniers cris : Haïti, porcs noirs et velus, rues de terre fine, mirifiques décharges sous le ciel et rais verticaux de lumière, corps machette en plein  milieu de l’échine. Les esprits voient le vaudou et la mort, l’instinct putréfié .

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s